Sa Béatitude Joseph ABSI, notre Protecteur Spirituel en visite à Marseille

Depuis plusieurs années notre Grand Bailliage désireux de venir en aide aux chrétiens d’Orient a tissé des liens privilégiés avec l’Église melkite catholique dont le Patriarche est traditionnellement le protecteur spirituel de notre Ordre.

Lors de sa première visite en France, le 10 mai 2019 nous avions pu rencontrer Sa Béatitude Joseph ABSI, Patriarche Grec Melkite Catholique d’Antioche et de tout l’Orient d’Alexandrie et de Jérusalem en marge de ses obligations officielles et jeter les bases d’une collaboration qui s’est intensifiée au cours des ans. Cette rencontre était due à l’initiative d’un de nos membres par ailleurs Prieur de l’Ordre Patriarcal de la Sainte Croix de Jérusalem.

Dimanche 18 septembre dernier Sa Béatitude venait à Marseille célébrer le bicentenaire de la première église melkite catholique de France inaugurée en 1822 et récemment entièrement restaurée.

L’Archimandrite Elie NAMMOUR, curé de la paroisse Saint-Nicolas-de-Myre tenu au fait par notre chapelain Monseigneur Nadim HADDAD, SChLJ, Archimandrite, recteur de Saint Julien le Pauvre des relations suivies que le Grand Bailliage entretenait avec Sa Béatitude convia notre Grand Bailli à le rencontrer en cette occasion exceptionnelle afin de faire le point sur les actions en cours la dernière étant l’envoi d’une trentaine de lits médicalisés électriques à la "Maison du bien être", maison de retraite  tenue par les sœurs Salvatoriennes à Ksara-Zahle au Liban.

Notre Grand Bailli était accompagné du chevalier Aziz SLEEIMAN, KLJ, MMLJ, Hospitalier adjoint du Grand Bailliage organisateur de l’acheminement des divers matériels vers le Liban ainsi que de deux autres chevaliers méridionaux. Était bien sûr, aussi présent Monseigneur Nadim HADDAD, SChLJ, un de nos chapelains d’Île-de-France.

 

 

 

 

 

 

Après ces entretiens Sa Béatitude célébra une messe solennelle télévisée par France 2. Lors de la procession d’entrée notre délégation précédait le clergé et certaines places lui furent réservées.

En une telle occasion étaient présents le Cardinal Jean-Marc AVELINE, archevêque de Marseille ainsi que plusieurs prélats représentant tant Monseigneur Laurent_ULRICH  archevêque de Paris, en charge de l'ordinaire des catholiques Orientaux de France que Monseigneur Pascal GOLLNISH, chapelain de Sa Sainteté directeur général de l’Œuvre d’Orient

Un adjoint représentait Monsieur Benoît PAYAN, maire de Marseille.

Après la célébration de la Sainte Messe notre délégation fut conviée à partager avec la communauté paroissiale un repas offert à Sa Béatitude.

 

Le Grand Bailliage de France tient chapitre à Paris les 17 et 18 décembre 2021

En ces temps de pandémie notre Grand Bailliage n’avait pu tenir que des Chapitres décentralisés afin d’admettre localement certains postulants dans l’Ordre.

Bien que fort conviviaux ces Chapitres ne rassemblaient que les membres des commanderies concernées et le denier Chapitre de dimension nationale remontait à deux années celui de décembre 2020 ayant dû être annulé.

C’est donc avec un grand plaisir que nos membres ont pu se retrouver selon notre usage, le samedi le plus proche du 17 décembre date à laquelle, selon le Petit Romain, martyrologe le plus ancien de l’Eglise Romaine, Saint Lazare était fêté à Béthanie.

 

 

Le vendredi 17 décembre eut lieu la vigile en l’église Saint-Julien-le-Pauvre paroisse de l’église grecque-melkite-catholique dont notre protecteur spirituel est le Patriarche.

Cette cérémonie était organisée par son recteur Monseigneur Nadim HADAD, SChLJ, Archimandrite, et le Révérend Jean-François Breyne, SChLJ, assistés du Père Louis PICARD d’ESTELLAN.

Sept postulants et un candidat au compagnonat se préparèrent à revêtir le lendemain le manteau.

 

 

 

Un peu plus tard dans la soirée une délégation d’une quarantaine de membres de l’Ordre assista au ravivage la Flamme qui, depuis près d’un siècle brûle sur la tombe du soldat inconnu .

Ce geste de mémoire fut effectué par notre Grand Bailli, S.E. Dominique M. DOYEN, GCL, KMLJ, afin de nous rappeler nos anciennes racines militaires mais surtout pour manifester notre reconnaissance envers tous ceux qui sont tombés pour nous nous permettre aujourd’hui de vivre dans un pays libre.

Ce ravivage avait été précédé par le dépôt d’une gerbe aux couleurs de la bannière de l’Ordre.

 

 

 

 

 

Le lendemain samedi 18 décembre les membres de l’Ordre se réunirent en l’église Saint-Germain l’Auxerrois où la Sainte Messe fut concélébrée par Monseigneur Xavier RAMBAUD, ECLJ, Prélat d’Honneur de Sa Sainteté, Vice-Doyen du Chapitre de Notre-Dame de Paris, Vicaire épiscopal, Monseigneur Patrick CHAUVET, recteur-archiprêtre de la cathédrale Notre-Dame de Paris et le Père Louis PICARD d’ESTELLAN recteur de la cathédrale de Carpentras.

Elle fut servie par un Compagnon de l’Ordre. Étaient présents le Révérend docteur Jacques-Noël PERES, ECLJ, chapelain Général du Grand Bailliage, le Révérend Philippe de BERNARD de SEIGNEURENS, ECLJ, Aumônier Général de la Marine, chapelain Général Protestant du Grand Prieuré et le Révérend Jean-François BREYNE, SChLJ, Hospitalier du Grand Bailliage.

 

 

 

 

Le Grand Prieur de France, S.E. le comte Christian d’ANDLAU-HOMBOURG nous honorait de sa présence ainsi que plusieurs dignitaires et membres des Juridictions confédérées au sein du Grand Prieuré.

En présence d’une centaine de membres et de sympathisants, sept postulants reçurent le manteau et un jeune Compagnon fut reconnu par le Grand Bailliage.

 

 

 

Eurent lieu ensuite certaines promotions puis des distinctions dans l’Ordre de Mérite.

Fut particulièrement distingué et élevé au rang de Commandeur de Mérite pour sa participation essentielle à nos actions hospitalières au cours de des deux dernières années  le commandeur de Saint-Gilles, le docteur Georges PINA, KCLJ.

Enfin, le commandeur de Saint-Hilaire, le docteur Gérard MEISSNER, KLJ fut élevé au rang de Chevalier Commandeur, KCLJ.

 

 

 

 

La plupart des participants à cette cérémonie se retrouvèrent ensuite pour un déjeuner servi dans les salons du Cercle National des Armées.

 

 

 

Chapitre décentralisé en la Cité de Carcassonne le 21 novembre 2021

Le chapitre annuel d’investiture du Grand Bailliage a traditionnellement lieu à Paris le samedi le plus proche du 17 décembre.

Cette année un postulant fils d’un chevalier et d’une dame de l’Ordre n’ayant pu se libérer pour cette date et un postulant Compagnon ayant exprimé le souhait d’être reçu dans sa paroisse où il est servant d’autel c’est en la basilique Saint-Nazaire-et-Saint-Celse au coeur la cité de Carcassonne que le Grand Bailliage tint chapitre.

Ce chapitre précédant de peu celui de Paris ne concernait essentiellement que les membres de la commanderie de Saint-Hilaire mais aussi quelques membres un peu plus éloignés sensibles au caractère exceptionnel du lieu.

Monseigneur Bertrand ALÈGRE de la SOUJEOLE, prélat de Sa Sainteté, recteur de la basilique célébra la Sainte Messe après laquelle eurent lieu les cérémonies d’investiture.

Celle-ci était agrémentée d’un ensemble local de sonneurs de trompes de chasse.

 

 

Fut d’abord reçu un nouveau compagnon, actuellement élève pilote de ligne,

 

 

C’est ensuite avec beaucoup d’émotion que fut admis dans l’Ordre un nouvel officier.

Son père, le docteur Gérard DANHIEZ, KCLJ, ancien commandeur d'Occitanie, comanderie ayant donné naissance à Saint-Hilaire et Saint-Gilles, était bien sûr derrière lui mais l’esprit de sa regrettée mère, dame Geneviève DANHIEZ, fort attachée et dévouée à l’Ordre était aussi présent à ses côtés.

 

 

 

Pour conclure, notre Grand Bailli confia officiellement la garde de la bannière de Saint-Hilaire à son nouveau commandeur le docteur Gérard MEISSNER, KLJ, organisateur de ce chapitre.

L’émotion et la joie, le plaisir de se retrouver assemblés en ce lieu d’exception après de longs mois éloignés, la chaleur de l’accueil de Monseigneur ALÈGRE de la SOUJEOLE  furent les sentiments qui dominèrent tout au long de cette fort agréable journée.

Le mot d’adieu fut : à Paris, dans un mois.

 

Chapitre décentralisé de Blois du 18 juin 2021

 

C’est en la cathédrale Saint-Louis de Blois que s’est tenu le troisième chapitre décentralisé du Grand Bailliage suite à l’annulation du Chapitre de décembre 2020.

En l’absence de notre Grand Bailli, S.E. Dominique M. DOYEN, GCLJ, KMLJ, celui-ci avait accordé une délégation au chevalier Serge TOUZELET, KCLJ, Chancelier du Grand Bailliage afin qu’il puisse procéder aux cérémonies de promotion.

Le recteur de la cathédrale, le chanoine Sébastien NEUVILLE, ChLJ, chapelain de la commanderie Touraine et Comté de Blois, fut promu Chapelain Doyen (SChLJ).

 

Deux autres membres de la commanderie particulièrement actifs dans l’Ordre furent promus l’un Officier (OLJ) l’autre Commandeur (CLJ)

A l’issue de la cérémonie les participants se sont retrouvés au presbytère autour d’un cocktail. La messe, la cérémonie et la collation au presbytère ont été empreintes de rigueur et tout particulièrement de chaleur humaine. Le Père Sébastien Neuville a, comme à l'accoutumée, communiqué avec simplicité à tous les participants, l'espérance de sa foi

Chapitre décentralisé de Carpentras du 13 juin 2021

C’est le dimanche 13 juin qu’eut lieu le second Chapitre décentralisé de notre Grand Bailliage suite à l’annulation pour cause de pandémie de notre traditionnel Chapitre de décembre.

Ce Chapitre concernait particulièrement les commanderies de Saint-Gilles et de Saint-Hilaire dont trois postulants étaient en attente de réception.

C’est en la magnifique cathédrale Saint-Siffrein de Carpentras que son recteur, le père Gabriel Picart d’Estellan nous accueillit à l’occasion de la messe dominicale.

Avant l’office il nous confia que son père Henry Picart d'Estellan avait été membre de l’Ordre et qu’il se souvenait, enfant, avoir admiré notre croix.

Le hasard n’existant pas nos postulants furent reçus après un baptême et une première communion.

 

Après la Sainte Messe trois postulants reçurent le manteau, une Officier fut promue Commandeur et le chevalier docteur Georges Pina, KLJ, commandeur de Saint-Gilles fut élevé à la dignité de Chevalier Commandeur.

Notre Grand Bailli fit ensuite lire une Ordonnance nommant le chevalier docteur Gérard Meissner, KLJ, commandeur de Saint-Hilaire.

L'évènement fut relaté sur la page Facebook de la paroisse ainsi que dans le quotidien régionnal La Provence      

Un buffet dinatoire fut ensuite servi sous un cèdre séculaire dans les jardins d'un ancien Carmel devenu Maison Paroissiale.

Le commandeur de Saint-Gilles souligna l’intense activité hospitalière que la commanderie a mené en 2020 malgré la pandémie et annonça le nom des officiers de commanderie qui l’assisteraient.

Celui de Saint-Hilaire nous fit part d’un fort développement de cette commanderie historique du sud de la France puisqu’anciennement nommée Occitanie elle a donné, par dédoublement, naissance à Saint-Gilles.

Une postulante ayant ce jour pris le manteau, il annonça que quatre autres le feraient en décembre à Paris.

Il annonça, lui aussi, le nom des membres de la commanderie qui l’assisteraient.

La commanderie Saint-Antoine de Rosson dans le Cantal

Il y a dix ans, en mars 2011, en l’église Sainte-Anne la plus vieille église de Jérusalem puisqu’elle fut construite par les croisés en 1140, dame Jeanne VEDRENNE, DLJ, fut admise dans l’Ordre.

Habitant Pleaux cette démarche était pour elle l’aboutissement d’un très ancien et profond intérêt pour l’Ordre puisque Pleaux fut le siège d’une des plus anciennes commanderies françaises de l’Ordre et la seule qu’il ait possédé en Auvergne : Saint Antoine de Rosson.

Avec son dynamisme bien connu elle tenta de faire renaitre localement cette commanderie mais l’éloignement de toute grande ville rendit cette implantation fort difficile.

Le 10 septembre 2011 c’est en en l’église Saint-Jean-Baptiste de Pleaux que le prédécesseur de notre actuel Grand Bailli, S.E. Bernard de SAINT-LEGER, GCLJ, fut installé Grand Prieur.

Après son décès prématuré en 2014 lorsque notre Grand Prieuré rejoignit le 18 juin 2016 la branche historique de l’Ordre notre Grand Prieur abandonna son titre pour prendre celui de Grand Bailli.

A l’occasion de cette réunification, après quelques hésitations dame Jeanne VEDRENNE, DLJ, se rattacha pour des raisons pratiques à la commanderie d’Auvergne du Grand Prieuré, celle-ci ayant devancé notre choix quelques années auparavant.

Toujours passionnée par notre Ordre et son histoire elle conçut le projet d’acquérir la porte de l’ancienne chapelle de la commanderie de Rosson actuellement réemployée dans une maison en ruines du hameau de Verdier et de la faire réédifier sur la place d’Enroussou (nom local de Rosson) à Pleaux.

Compte tenu de son état actuel, de sa fragilité, son démontage et sa réédification s’avéra impossible.

Qu’à cela ne tienne, dame Jeanne VEDRENNE, DLJ, a décidé d’en faire, à ses frais, exécuter une copie fidèle qui fera partie intégrante du projet de réaménagement de cette place décidé par la mairie de Pleaux.

Le temps venu, gageons qu’une délégation de notre Grand Bailliage sera présente afin d’inaugure ce témoignage concret de la présence de l’Ordre dans le Cantal en se remémorant l’installation, il y a maintenant 10 ans, de notre regretté Grand Prieur et remercier dame Jeanne VEDRENNE, DLJ, de sa dévotion à notre Ordre.

 

Chapitre décentralisé d’Île-de-France du 8 mai 2021

 

 

Compte tenu de la situation sanitaire notre traditionnel chapitre de décembre 2020 a dû être annulé.

Il fut décidé de tenir trois chapitres décentralisés auxquels ne seraient conviés que les membres des commanderies concernées.

Le premier de ces chapitres s’est donc tenu le 8 mai à Paris.

Celui-ci, comme à l’accoutumé fut précédé de la Vigile en l’église luthérienne Saint-Jean dont le Pasteur est le Révérend Jean-François BREYNE, SChLJ, Hospitalier du Grand Bailliage.

 

Le lendemain les cérémonies de réception et de promotion eurent lieu en l’église Saint-Julien-le-Pauvre, une des plus vielles églises de Paris puisqu’elle fut construite au tout début du XIIème siècle. La sculpture de son chœur est inspirée de la cathédrale Notre-Dame, et a sans doute été exécutée par les mêmes artistes.

Depuis le XIXème siècle cette église est la paroisse parisienne des melkites-catholiques dont le Patriarche est traditionnellement le Protecteur Spirituel de l’Ordre.

Après la Sainte Messe célébrée par Monseigneur Charbel MAALOUF, ECLJ, Archimandrite et Exarque Patriarcal notre Grand Bailli procéda en présence de S.E. le Grand Prieur, à la réception de deux jeunes Compagnons de l’Ordre puis d’une postulante en tant qu’Officier et du curé de Saint-Julien-le-Pauvre Monseigneur Nadim HADAD, Archimandrite en tant que Chapelain Doyen.

Trois membres furent promus, un autre adoubé à l’ultime grade de chevalier puis un chevalier distingué comme Membre de Mérite.

Compte tenu des circonstances les officiers titulaires du Grand Bailliage furent remplacés par des membres de la commanderie et les cérémonies purent se dérouler avec toute la dignité en tel cas requise.

Pâques en temps de pandémie de COVID -19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 12 avril 2020

Nous célébrons aujourd’hui la résurrection de Christ notre Sauveur

Cependant, en ce jour traditionnellement de joie, nous sommes accablés par une terrible pandémie.

Nous ne connaissons toujours pas ce virus, ni le vaccin qui pourrait protéger le monde entier, personne n’est sûr des tests PCR (30% d’erreur) ni viraux, personne ne peut dire si la chloroquine est réellement efficace.

Il y a cinq ans Bill GATES annonçait la catastrophe par manque de recherche et de préparation.

Ces épidémies touchent maintenant l’ensemble de la population mondiale.

Notre rôle est de soulager les malades, les malheureux : comment mieux le remplir qu’en cherchant à prévenir la maladie ?

Après consultation des membres du Conseil du Grand Bailliage nous allons effectuer cette semaine un don de 10 000 € au profit de la Fondation pour la Recherche Médicale.

Cela ne nous empêchera pas de soutenir d’autres actions plus précises, ponctuelles, nous le ferons sans, bien sûr, sacrifier des actions que nous entendons pérenniser (cantine des tous petits à Madagascar, scolarisation de réfugiés au Burkina, soutien du dispensaire des  Sœur Oblates Cathéchisetes Petites Servantes des Pauvres au Bénin) et prévoir l’acheminement du matériel médical qu’a collecté la commanderie de Saint Gilles et qui est actuellement bloqué à cause de cette pandémie et de la situation politique au Liban.